Publications

Capture d’écran 2016-08-28 à 14.48.57Aurélie Stauder, « Hier, aujourd’hui : clés de lecture pour aborder 1984 », NRP, Novembre 2017
Séquence proposant dans le cadre de l’objet d’étude « La question de l’homme dans les genres de l’argumentation du XVIIe siècle à nos jours » d’aborder l’étude du roman « 1984 » de George Orwell à partir de différents angles de lecture approches :

  • Etude littéraire du premier chapitre,
  • Analyse filmique du générique et de la première séquence du film « 1984 » de Michael Radford,
  • lecture en fonction des thèmes,
  • Lecture comparée avec la réécriture de l’écrivain algérien Boualem Sansal « 2084. La fin d’un monde »,
  • Comparaison avec différentes dystopies, littéraires et cinématographiques,
  • Confrontation du texte d’Orwell à des textes des philosophes des lumières.

 

Capture d’écran 2016-08-28 à 14.48.57Aurélie Stauder, « Enseigner la littérature aujourd’hui : la maïeutique à l’ère d’internet », NRP, Octobre 2016.

Donner du sens à la littérature à l’ère d’Internet est l’un des grands défis des professeurs de lettres au lycée. Quelle place donne-t-on à Internet dans nos cours ? Quel dialogue s’instaure avec les élèves ? Avec ou sans smartphone en classe ? Tout ou rien, c’est souvent la réponse. Porter un regard distancié sur ce média, qui s’est enraciné profondément dans nos vies et nos esprits au-delà de notre métier, s’avère essentiel. Prenons le meilleur et écartons le pire.

Capture d’écran 2016-08-28 à 14.48.57Aurélie Stauder, « Une classe interactive pour apprendre autrement », NRP, Novembre 2015.

Peu à peu, les nouvelles technologies entrent dans les classes. Et elles peuvent constituer des auxiliaires précieux au service des apprentissages, de la culture et du savoir. Si la classe inversée ne change rien aux contenus, elle modifie profondément l’organisation du travail. Et de la classe inversée à la classe interactive, il n’y a qu’un pas.

Couverture-du-Bulletin-2016Aurélie Stauder, « Chronique d’une classe inversée », Bulletin de l’APEL, Octobre 2015.

Aurélie Stauder, professeur de lettres au lycée Notre-Dame dans le 13ème arrondissement à Paris et formatrice TICE dans l’académie d’Amiens, relate une expérience de classe inversée à laquelle elle s’est livrée avec ses élèves de première durant l’année scolaire qui vient de s’écouler.

Capture d’écran 2016-08-26 à 15.45.31Aurélie Stauder, « La classe inversée : le cours à la maison, les devoirs en classe », InterCDI  254, Mars-Avril 2015.

Bien étrangement, cette réflexion de 1882 sur l’ennui 2 à l’école résonne encore clairement aujourd’hui. Indifféremment des générations d’élèves semblent s’ennuyer en classe ! Comment remédier à ce problème ? Toujours difficile de conquérir ce public difficile et exigeant que sont nos élèves. La classe inversée semble aujourd’hui la modalité la plus attractive pour répondre à leurs attentes. On parie dans cet article sur l’inversion pédagogique et sur l’apport des nouvelles technologies au niveau pédagogique avec l’exemple d’une classe inversée au niveau première dans un cours de français.